Accueil du site > Sans titre > CHAQUE ELEPHANT EST CAPITAL POUR LA SURVIE DE L’ESPECE AU LAOS

CHAQUE ELEPHANT EST CAPITAL POUR LA SURVIE DE L’ESPECE AU LAOS

mardi 12 juin 2012, par Gilles Maurer

Il ne fait aucun doute que la population des éléphants au Laos, aussi bien les éléphants sauvages que les éléphants captifs, diminue rapidement. Avec environ 470 éléphants captifs et un nombre estimé encore plus faible d’éléphants sauvages, le futur de cette espèce, en voie de disparition au Laos, est incertain, et de ce fait la survie de chaque éléphant est importante.

Du fait que chaque éléphant compte, l’équipe vétérinaire d’ELEFANTASIA a travaillé très dur pour soigner un éléphant souffrant de tétanos. PHU THONGKOON, un éléphant male du district de PAKLAY a été transporté à l’hôpital des Eléphants de SAYABOURY il y a environ deux semaines. Incapable de manger ou de boire seul, l’éléphant était très faible et avait besoin d’injections d’antitoxines pour lutter contre l’infection. Les progrès ont été lents et l’équipe vétérinaire s’est occupée de le nourrir et de le réhydrater. Petit à petit on a remarqué une amélioration de la santé de PHU THONGKOON qui commençait à se nourrir et à boire tout seul, sans encouragement.

La maladie de THU THONGKOON est le premier cas de tétanos rencontré au Laos par l’équipe d’ELEFANTASIA depuis plus de dix ans qu’elle travaille sur le terrain. Le tétanos est extrêmement rare chez les éléphants et la plupart du temps il est mortel. Les différents rapports des spécialistes, concernant les éléphants d’Asie sur un certain nombre d’Etat indiquent, pour cette maladie, un pourcentage plus important de décès que de guérisons.

Le traitement de PHU TONGKOON a couté environ 2 000.$ et augmente encore, mais cet éléphant malade a reçu un support formidable du public aussi bien au Laos qu’à l’étranger. Des dons importants ont été envoyés à ELEFANTASIA pour s’assurer que PHU THONGKOON recevrait les meilleurs soins possibles aussi longtemps qu’il en aurait besoin.

Aussi, pendant que PHU THONGKOON continue à se battre pour guérir de cette terrible maladie, les éléphants d’ASIE au Laos continuent leur propre bataille contre la menace d’extinction. Habituellement au Laos , le taux de naissance est de 4-5 par an, contre 15 décès, une tendance qui indique que la population n’est pas durable .Le pays compte environ soixante femelles en âge de procréer (celle ayant moins de 35 ans ). Un endroit très important pour les éléphants en âge de procréer est THONGMIXAY, ce district restant le seul endroit au Laos où il y a un nombre significatif de naissances. On a dénombré dans ce district 50 % des naissances d’éléphant en 2011 et 72 % durant l’année 2010.

En plus du taux de naissances peu élevé, la pression sur la population captive s’est accrue par l’exportation et la location d’éléphants vivants du Laos dans des pays étrangers et qui sont utilisés dans les zoos ou dans les cirques. L’exportation d’espèces en voie de disparition telle que l’éléphant d’Asie est contrôlée à la fois par le gouvernement du Laos et par le CITES. Toutefois, il y a actuellement une demande faite au gouvernement du Laos pour l’exportation de 8 éléphants, (1 male et 7 femelles, la majorité étant de la province de THONGMIXAY) dans des pays étrangers.

Cette exportation potentielle va incontestablement mettre en péril la population captive et avoir un impact dramatique sur le nombre des futures naissances au Laos. L’éléphant d’Asie tient une place importante dans la culture du Laos, par le fait qu’il contribue grandement à l’économie nationale avec environ 9000 personnes à travers le pays qui dépendent des revenus générés par le travail des éléphants. Les éléphants captifs sont aussi un énorme atout pour les visiteurs internationaux dans une industrie du tourisme grandissante, et permettront au Laos d’avoir des revenus importants dans le futur. Indubitablement, le Laos se doit de protéger cet héritage national. Le pays a besoin de sauver sa population d’éléphants avec une attention particulière pour le réservoir génétique. Ce réservoir est impératif à la survie de l’espèce au Laos.

Organisation non gouvernementale, ELEFANTASIA travaille en collaboration avec le "DEPARTMENT OF LIVESTOCK AND FISHERIES " (Ministère du Bétail et de la Pêche) mettant en œuvre le " LAO CAPTIVE ELEPHANT CARE AND MANAGEMENT PROGRAMME" (Programme pour les soins et le contrôle des éléphants captifs du Laos) qui administre les vétérinaires volontaires qui prennent soin des éléphants travaillant au Laos. Les activités de ce projet facilitent aussi l’enregistrement des éléphants captifs et la pose de puces électroniques, qui est sponsorisée par le CEPF (CRITICAL ECOSYSTEM PARTNERSHIP FUND). Les supporters de la CEPF comprennent des organisations telles que la FRENCH DEVELOPMENT AGENCY (L’agence Française de développement), La World Bank, le Gouvernement du Japon aussi bien que le GLOBAL ENVIRONMENTAL FACILITY.



À propos du site | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | © 2008 ElefantAsia