Accueil du site > L’éléphant d’Asie > Le Musth

Le Musth

lundi 9 juin 2008, par Sébastien Duffillot


Seuls les éléphants possèdent une glande temporale. Lorsque celle-ci commence à fonctionner, le comportement qui en résulte est connu sous le nom de “musth”. Dans les langues du nord de l’Inde, musth (mot d’origine persane) est traduit par « état d’intoxication », « hilarité », « extase », « désir » ou « luxure ». Les glandes de musth existent chez les deux sexes, mais chez les éléphants asiatiques, seuls les mâles connaissent cette période d’excitation. À l’état sauvage, il n’y a qu’un seul mâle du troupeau de célibataires en musth à une époque donnée sur le même territoire.

L’apparition du musth, habituellement périodique, est soit annuelle soit semestrielle. Les éléphants d’Asie captifs et sauvages sont beaucoup plus agressifs durant le musth qu’en période d’activité normale. Un éléphant captif est moins obéissant vis-à-vis de son cornac et devient plus difficile à contrôler. Il n’est pas rare que l’éléphant renverse le rapport de domination établi avec son maître. Parfois certains éléphants en musth vont jusqu’à tuer leur cornac.

Les éléphants captifs doivent restés seuls et enchaînés pendant toute la durée du musth pour prévenir les incidents. Il devient dangereux de continuer à les faire travailler pendant cette période. En ce qui concerne le cornac, il doit être capable de reconnaître les symptômes précurseurs du musth de son animal. Si un éléphant a été correctement dressé pendant sa jeunesse, période de pré-musth, le cornac doit être capable de contrôler son animal en période de musth même à l’âge adulte.

Phylogenie

Anatomie

Asie et Afrique

Defenses et dents

Trompe

Oreilles

Pied et marche

Yeux



À propos du site | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | © 2008 ElefantAsia