Accueil du site > Actualités > ELEPHANT ET BOUDDHISME

ELEPHANT ET BOUDDHISME

jeudi 13 janvier 2005

Le Bouddhisme a largement contribué à renforcer la sacralité de l’éléphant auprès des peuples d’Asie. Déjà déifié dans l’Hindouisme, la place que l’éléphant occupe dans la vie du Bouddha lui confère un rang unique dans les coeur des croyants...

La Naissance du Bouddha

Dans les collines situées au pied de l’Himalaya au Sud du Népal actuel, naquit vers 566 avant J.C., le Bouddha historique dans une famille de haute caste (En Inde la société est divisée en quatre classes : les brahmanes ou prêtres, les Ksatryas, rois et guerriers, les vaisyas, marchands, agriculteurs ou artisans, les sudra, les serviteurs.) du Royaume shakya.

Gautama est le nom de famille du Bouddha. Son prénom est Siddharta qui signifie "but atteint". Mais couramment, on l’appelle Shakyamuni. Fils de la reine Mahamaya et du roi Suddhodana qui régna dans un petit royaume dans les régions situées à la limite de l’Inde et du Népal. La nuit de sa conception, sa mère rêva qu’elle avait vu un éléphant royal blanc à six défenses tourner trois fois autour d’elle avant d’entrer dans son sein.

Tout ce que l’on connaît de la naissance du Bouddha vient de légendes rapportées des siècles après sa mort.

La légende rapporte que sa naissance fut précédée d’événements surnaturels. Elle ne survient non pas dans la cité royale de Kapilavastu mais dans un petit groupe d’arbres à Lumbini Gove (dans l’actuel Népal) alors que la reine Mahamaya rendait visite à sa famille. A l’approche du plus noble des arbres qui se pencha vers elle, la reine saisit une branche de ses deux mains en la serrant fortement et accoucha debout.

La tradition veut que la mise au monde ait été accompagnée de prodiges. C’est ainsi qu’au moment où Mahamaya se teint à l’arbre, le futur Bouddha sortit de son flanc en pleine conscience. La terre trembla. Ce fut un événement de portée universelle. Les dieux et les esprits célestes répandirent leurs bénédictions sur lui. Les créatures dangereuses cessèrent de causer des maux. Et les humains guérirent de leurs maladies etc.

Faisant sept pas vers le Nord, le nouveau-né aurait pris possession de l’univers en saluant les quatre points cardinaux. Dès sa naissance, il portait sur le corps ses trente-deux marques d’un grand Être dont l’une était une roue sur la plante des pieds.

Mahamaya mourut sept jours après sa naissance et l’enfant fut confié à sa tante Mahaprajardi, qui, plus tard, deviendra l’épouse du roi.

Alors un ermite invité par le roi Suddhodana prédit que le destin de son fils était d’être un empereur universel. Il peut aussi devenir Bouddha, maître spirituel de l’univers…

Une légende se rapportant à Çâkyamuni, le bouddha des Indes, dit qu’un ennemi du Sage ayant un jour lâché contre lui un éléphant furieux, l’Inspiré, à l’étonnement de tous, dompta la bête et l’obligea à s’agenouiller en tremblant devant lui, parce qu’il avait envoyé vers elle les forces d’amour qu’il portait en lui...

Selon la tradition, Bouddha jeûnait longtemps et s’affaiblissait pour atteindre le nirvana. Lorsqu’il était dangereusement faible, un singe lui offrait du miel tandis qu’un éléphant lui présentait une tige de bambou remplie d’eau afin de l’aider à arrêter son jeûne en douceur.

l’éléphant, toujours selon la légende, est le premier à être venu rendre au Bouddha son dernier hommage.


À propos du site | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | © 2008 ElefantAsia