Accueil du site > Actualités > HISTOIRE DU LAOS

HISTOIRE DU LAOS

jeudi 13 janvier 2005

Un apercu de l’histoire ancienne du Laos et une chronologie.

Histoire ancienne

Sous le règne de Fa Ngum (1316-1374) sacré roi à Luang Prabang en 1353, période où les sources historiques sont à peu près établies, la ville devient la capitale du royaume du Million d’éléphants et du Parasol Blanc, Lane Xang Hom Khao. Luang Prabang restera capitale du royaume jusqu’en 1560, moment où le grand roi Setthathirath la trouvant trop exposée aux attaques birmanes, déplaça le siège du pouvoir à Vientiane. Selon les chroniques royales, c’est à cette période que la ville prit le nom de Muang Luang Prabang, la grande ville du Bouddha Prabang. Les origines de la statue, en or massif selon certains, en alliage précieux recouvert d’or fin pour d’autres, qui a donné son nom à la ville, le " Prabang ", sont mystérieuses. Elle aurait été fondue à Ceylan au IXe siècle, mais son style et son costume rappellent plutôt l’art khmer du Xllle siècle. Le terme " bang " aurait désigné autrefois à Lanka un alliage de métaux. Elle fut donnée en 1358 au prince Fa Ngum par le souverain khmer, son beau-père. Fa Ngum, fils d’un prince t’ai du haut Mékong, était réfugié à la cour d’Angkor avant son départ pour la reconquête de son royaume. La précieuse statue rejoignit quelques années plus tard le Laos, à la faveur d’une mission bouddhiste. Comme tous les royaumes des ethnies t’ai, le royaume lao possédait sa statue emblématique et protectrice. Lorsque le royaume était vaincu, la statue était emportée en butin par le vainqueur, manifestant clairement la défaite et la soumission. C’est ce qui arriva au Prabang, emporté à deux reprises par les Siamois. Il fut restitué définitivement en 1867 et réinstallé au Vat Vixoun jusqu’en 1894 il fut transféré à Vat Mai.

Luang Prabang n’est pas le nom unique de la ville, son nom change avec les époques. De plus, comme toutes les grandes cités d’Asie, de son nom officiel long et complexe, la population ne retient habituellement qu’un élément.

Parmi les différentes composantes des noms de Luang Prabang on trouve : Muang Xua, Muang Souvannaphoum (Pays de l’or), Sisatanakhanahuta (traduction en pâli de " Million d’éléphants ").

Après une longue période d’anarchie, le règne de Sourigna Vongsa (1654-1712), dernier grand roi du Lane Xang unifié, passe pour avoir redonné au royaume son éclat. C’est en effet à cette époque que les premiers voyageurs européens, et parmi eux un groupe de marchands hollandais conduit par Gerrit Van Wuisthoff, puis le jésuite italien Leria, visitent le Laos et en font de brillantes descriptions.

Après la mort du roi Sourigna Vongsa, qui avait épousé une princesse vietnamienne et réussi à stabiliser les relations avec le puissant empire d’Annam, de graves crises politiques se succèdent au détriment de l’unité et de l’indépendance du pays.

De 1720 à 1946, Luang Prabang n’est plus que la capitale d’un petit royaume montagneux. En effet, le royaume du Million d’Eléphants se scinde d’abord en deux : le royaume de Luang Prabang et le royaume de Vientiane. Il se divise encore, et un troisième royaume, celui de Champassack (autrefois Bassac), est créé au sud, vite dominé par les Siamois. Les royaumes voisins profitent évidemment de ces divisions et de ce déclin. A la faveur de la rivalité entre Vientiane et Luang Prabang, les Birmans s’emparent de Luang Prabang et la saccagent à deux reprises, en 1753 et 1771.

Cette faiblesse permet aussi aux Siamois d’étendre leur mainmise sur le royaume de Luang Prabang qui signe un traité d’alliance avec le Siam en 1774. Luang Prabang doit reconnaître la suzeraineté du Siam en 1778.

Après avoir anéanti le royaume de Vientiane, dont la capitale est rasée en 1828, les Siamois accentuent leur pression sur la cour de Luang Prabang, qui renouvelle solennellement son allégeance en 1836. Le Siam exige que les enfants des familles princières de Luang Prabang soient éduqués à la cour des Chakri, ce qui perm/et de disposer de vassaux siamisés, dociles et, en cas de difficultés, d’otages de qualité. Un système de succession bien organisé reposant sur la complémentarité des fonctions supérieures du royaume - le roi, le vice roi Maha Oupahat, le Ratsavong et le Ratsabout - leur permet de s’assurer de la fidélité de la monarchie laotienne. Les malheurs de Luang Prabang furent nombreux, et les incendies fréquents car la ville était entièrement construite en bois, à l’exception de quelques pagodes. Le Palais royal lui même était en bois avant sa reconstruction en 1904. La ville eut aussi à subir au cours du XIXe siècle plusieurs incursions de pirates venus du sud de la Chine à la suite de la révolte des Taipings (1815-1864).

Chronologie

1353 - 1373 : Règne de Fa Ngum, fondateur du Lane Xang, "Royaume du million d’éléphants". L’histoire du Lane Xang est marquée par d’importantes conquêtes territoriales sur les Thaïs et les Birmans.

1520 : Vientiane devient la capitale du Royaume, sous le règne de Phothisarath.

1637 - 1694 : Règne de Souligna Vongsa. "Age d’or" du Royaume du Lane Xang qui annexe les territoires du nord et du nord-est du Siam. Début du 18ème s. : Partition du Lane Xang en trois royaumes rivaux : Luang Prabang, Vientiane et Champassak.

1778 - 1820 : Premier et deuxième sacs de Vientiane par les Siamois. La ville est entièrement brûlée et la population en partie déportée en Thaïlande.

1885 : Les trois royaumes passent sous la tutelle siamoise.

1886 : Auguste Pavie, vice-consul de France, s’installe à Luang Prabang.

1893 : Signature du Traité franco-siamois reconnaissant le Protectorat de la France sur le Laos.

1896 - 1897 : Délimitation des frontières du Laos.

1940 - 1945 : Occupation japonaise.

Oct. 1945 : Après la capitulation japonaise, naissance du premier mouvement d’indépendance lao, le Lao Issara, qui deviendra par la suite, le Pathet lao.

Mars 1946 : Les troupes françaises reviennent au Laos.

22 oct. 1953 : Indépendance totale du Royaume du Laos.

1964 -1973 : Guerre du Vietnam. Au Laos, le Pathet lao contrôle la majorité des provinces.

2 déc. 1975 : Proclamation de la République Démocratique Populaire Lao.

1986 : Adoption du "nouveau mécanisme économique" qui conduit le Laos vers l’ouverture à une économie de marché.

1991 : Sommet de la Francophonie de Chaillot : le Laos fait désormais partie des pays ayant en partage la langue française.

23 juillet 1997 : Le Laos est admis au sein de l’ASEAN.

Voir en ligne : la géographie du Laos


À propos du site | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | © 2008 ElefantAsia